Deca – Snakes and Birds

Le clip Clay Pigeons avait marqué la découverte de Deca et initié l’attente de l’album il y a quelques jours. L’attente a pris fin il y a quelques heures. Le LP est enfin à portée de clic.

Derrière l’image grise et bétonnée de New-York, se cache une déferlante de couleurs et de pensées, mises en formes et en sons, par un esprit ultra prolifique, à l’œuvre carrée et inclassable.

Une totale dinguerie que l’on a pas vu venir. un projet qui sonne comme les coups d’éclats de phoenixes increvables du rap tels qu’Aesop Rock. Massif, original et bariolé, cet album est une dose de rap solide sur ses appuis et fluide dans ses mouvements. Un projet avec beaucoup de matière grise et d’émotions, qui a tout pour ravir les exigeants et les curieux.

Subtil et explicite. Nivelé et dense. Loquace et illustré. Un pur plaisir qui glisse de lui même, peu importe l’angle d’approche.

Il y a un temps pour écrire des superlatifs et un temps pour se les faire soi-même en cliquant sur “play”. On peut choisir de rester dans l’ignorance de ce bijou et dépendre des algorithmes, ou lancer la lecture de l’album et commencer tout de suite à ouvrir ses perspectives d’écoute. Nous on pense que la question est vite répondue :

About Author /

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search