Preloader Image

Interview

2014-04-05
Interview

Le Gros Entretien : SmokedBeat


SmokedBeat, beatmaker basé à Montréal, membre des collectifs Jazz Jousters (Millennium Jazz)The French Touch Connection et Le Premier Sens, a sorti récemment le second volume des Smoked Mood. Ce mélomane hyper prolifique partage avec Le Gros Tas de Zik, une partie de son histoire et de son actualité.

  • Pourrais tu te présenter pour celles et ceux qui ne te connaîtraient pas (encore) ?

SmokedBeat, 34 ans, je viens de Cannes en France mais je vis à Montréal depuis 10 ans maintenant. Beatmaker chez Millennium Jazz Music, contradiction humaine et adepte de musique et de franche partie de rigolade!

  • Depuis combien de temps fais tu de la musique ?

J’ai commencé ado par la basse avec les copains dans le garage, vers 96 j’ai découvert le DJing et commencé le rap peu de temps après. J’ai commencé à me faire des petites boucles pour instrus vers 2000 avec Reason 2.0. Ça fait maintenant 3 ans que je me suis mis à faire du son de manière plus sérieuse, en impliquant plus de temps et de passion.

  • Quel est ton mode de production ?

Je suis toujours à l’écoute de musique, principalement des artistes Jazz – Soul d’entre 1950 et 1970, je cherche simplement la mélodie qui va m’inspirer pour le commencement. Après ça peut également venir d’autres styles et d’autres époques tant que ça me parle, je l’essaye !

Je travaille ensuite sur Ableton et Maschine et j’aime bien mélanger un peu de tout, je vais souvent garder une partie de la boucle dans son état original mais également la découper pour la rejouer différemment avec Maschine, même chose pour les beats, j’aime utiliser des breaks mais ajouter des drums complémentaires que je joue.
Et après, beaucoup de temps à chercher d’autres samples à ajouter au principal. À l’heure ou on est bombarder de nouvelles choses toutes les 2 secondes, je veux que mon son soit comme un teaser, varié, animé et pas trop long afin de ne pas me lasser.
  •  L’histoire derriere ton nom de scene ?

Ahaha, à Montréal une des spécialités culinaires est le Smokedmeat et en regardant le blaze sur une enseigne et en pensant à la quantité que je fume quand je fais du son, SmokedBeat tombé sous le sens…

  • Comment s’est amorcée l’aventure Jazz Jousters / Millennium Jazz ? 

À la suite de Chronicles of a Flashback par The French Connection, j’ai commencé à être en contact avec Gadget qui m’a proposé par la suite de faire des Jazz Jousters. J’ai tout de suite apprécié travailler avec cette équipe, c’était faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux ! Par la suite j’ai commencé à demander des conseils à Gadget lors de la création de Smoked Mood Volume 2, il a donc fait partie du projet et naturellement on en est venu à parler de le sortir sous MJM

  • Le concept des Smoked Mood 1 et 2 ? Qu’est ce qui relie et différencie les deux volumes ? 

Le concept c’est juste une traduction musicale de mes émotions. Je n’ai pas la prétention de dire que c’est bon ou pas, pour moi ça se résume à, ça plait, ça ne plait pas! Et j’ai pris beaucoup de temps pour m’assurer que les 20 morceaux présents sur l’album étaient le reflet de ce que je voulais partager.

J’avais déjà fait deux albums de remix avant de sortir le 1er volume, un rap US, un rap FR, c’était mes débuts. J’ai ensuite eu envie de faire mon propre album instrumental et j’ai commencé à regrouper mes prods plus ‘’chill’’. J’ai eu la chance de collaborer avec Lizzy Parks, Dee La Kream et Calline côté musique, avec Kares pour la photo et Franck Pellegrino pour l’art work qui m’ont sortie un pochette magnifique. Fred2KN c’est occupé lui, d’un sensuel teaser vidéo.
J’ai tellement aimé faire cet album que j’ai tout de suite su qu’il y aurait plusieurs volumes. Presque deux ans plus tard c’est chose faite. Lizzy et Calline sont également sur le volume 2 et Mennel Sullivan, Plaisir et Awakening Dawn sont les nouvelles venues pour cet opus. Stu Wershof de Freak Motif à jouer des rifs de guitare sur trois des morceaux et Mr Tam m’a fait des breaks de batterie pour A King’s Speech Part I. Pour la cover, cette fois, Martin Karas à pris cette photo dans le fin fond de la République Tchèque, on a repris l’art work de Franck et Fred2KN s’est occupé du mélange !
Ce qui relie les 2 volumes ? C’est mes enfants !! Ce qui les différencie c’est le temps, logiquement à force de travail on progresse au moins dans la technique et je pense que ça se ressent sur le volume 2. Également la vie, ce que j’ai vécu et qui m’a forcement influencé lors de la création du deuxième, encore une fois, les émotions dirigent !
  • Quelques mots sur des projets du moment et à venir ? 

Millennium Jazz Music a sorti en fin mars un CD limité de Ruff Graft – Hommage à J Dilla sur lequel j’ai deux tracks, également disponible sur les plateformes digitales. On continue également The Jazz Jousters avec un épisode par mois.

Certainement quelques projets avec The French Touch Connection, Le Premier Sens, Monkey Marginal Art et d’autres.
Sur un plan personnel, j’ai commencé Smoked Mood Volume 3 qui sera plus orienté Funk cette fois…à suivre.
  • Deux projets que tu écoutes actuellement

Je suis retombé dans Mama’s Gun d’Erykah Badu qui pour moi est un chef d’œuvre de A à Z. Sinon mon dernier coup de coeur c’est MONOMETRIC de Kognitif (mais ce que j’attends surtout c’est l’album de Dee La Kream…)

  • Deux artistes avec qui tu aimerais collaborer ? 

Rêvons grand ! Erykah Badu et Blu !! Et surement avec mes compagnons de sons chez MJM !!!

  • Des big ups à adresser ? 

Premièrement à Alpha et Le Gros Tas de Zik pour me donner l’opportunité de parler de ma passion et de partager ma musique et du support offert à tous les artistes indés !

Big Up à Millennium Jazz Music, my man Gadget qui m’a beaucoup aidé pour cet album. Je tiens également à remercier toutes les personnes impliquées sur cet album, ça a été un réel plaisir! Merci aussi à Fred 2KN, Franck Pellegrino, A.P, Nacho, Hamid, Le Premier Sens, The French Touch Connection, Dee La Kream, et tous mes amis qui me supportent!
SmokedBeatEveryDay!!!
MJM!!!
Read article
2012-10-25
Interview

Le Gros Entretien : Dirty Hairy

Dirty Hairy, beatmaker anglais devenu croate et désormais logé à Zagreb. Il fait partie de ces talents musicaux passionnés et productifs. Sa musique est à la croisée du rap et du jazz et se veut la plus mélodique et organique possible. Parmi ses collaborations, notons son binôme formé avec Ill Treats (co-auteur de Hello avec Glad2Mecha) et qui s’appelle Dirty Treats, ainsi que sa collaboration avec le duo de l’Arizona, Hearing Aids. Petit extrait en musique :



Le Gros Tas de Zik a eu la chance de pouvoir échanger quelques mots avec lui à l’occasion de son concert prévu le 27 octobre à Lyon lors de sa tournée européenne.
FRENCH VERSION/VERSION FRANÇAISE


  • Pourrais-tu te présenter pour ceux qui te connaîtraient pas (encore) ?

Bonjour, salute, gudday, wussup, dobar dan, Kon’nichiwa Ello ! Chers amis, followers et penseurs, mon nom est Mr Dirty Hairy mais je réponds aussi à « Hairy« , « Oi !« , « Hey ! » et « Dirty »  

  • Depuis Combien de temps fais tu de la musique ?

14 ans

  • Quel est ton mode de production ? (outils, composition, sampling ?)

Dans des conditions que certains pourraient qualifier de « prehistoriques ». J’utitise une MPC 3000, une MPC60II , un peu de pédale d’effet pour ma guitare, des effets audio numérique etc ..  J’utilise aussi occasionnellement une Akai s950 mais pas trop ces derniers temps… Sans oublier l’ingrédient principal : le  vinyl ! J’essaie de rester un maximum sur les supports physiques pour travailler. 

  • Pourquoi Dirty Hairy en guise de nom de scène ?

Hahaha , c’est une blague qui est restée à cause des potes. Nous faisions beaucoup de sessions chez moi à la fin des années 90 où nous faisions que produire des instrus, faire des cuts, parler musique et boire des bières. On s’éclatait à pratiquer notre propre approche du hip-hop. J’ai eu beaucoup de noms de scène depuis 1997. En 2001 je suis officiellement devenu Dirty Hairy un peu sous la pression de mes potes.. Oui bien sur c’était évidemment un jeu de mot avec Dirty Harry, je suis un grand fan, mais j’étais aussi réputé pour être tres poilu dans le passé. Mon visage est toujours poilu (hairy) et les beats sont toujours sales (dirty) ! 

  • Comment définirais-tu ton style de production ?

Hip hop jazzy avec des scratchs funky.

  • Ton voyage à Zagreb (Croatie) ?

Je suis fier d’avoir du sang croate qui coule dans mes veines. J’ai décidé en 2006 de voyager là bas afin de voir ma famille élargie pour la première fois. J’ai fini par découvrir de nombreux disques intéressants, la scène locale et rencontrer une femme géniale, qui est maintenant mon épouse.

  • Quelques mots sur tes précédents projets ?
J’ai un groupe qui n’est pas trop actif en ce moment et nous vivons et travaillons toujours dans des endroits différents. La formation s’appelle Soul Estate  on balance encore de temps en temps de la musique sur internet. Hormis une date de concert, notre musique est restée au niveau « hip hop de chambre ». C’etait vraiment pour la passion avant tout, parce que nous étions (et sommes toujours) des amis de longue date.. Le groupe se compose de moi, Ill Treats ( l’autre moitié de Dirty Treats avec moi ) et Brassik un pur MC.

En dehors de cela j’ai joué dans beaucoup de groupes en tant qu’auteur compositeur, batteur, bassiste dans des groupes funk à 9 musiciens, dans les projets jazzy teintés de soul autour de 4Hero, Cinematic Orchestra et Red Snapper. Concernant mon travail solo, j’ai samplé tous les genres musicaux ( surtout du classique ) dans mes trois premières années de beatmaking puis aux alentours de 2000, je suis resté dans les saveurs jazzy. 

  • Quelques mots sur tes nouveaux projets ainsi que ceux à venir ?
J’ai réalisé un album de 10 morceaux avec Shut Eyes originaire de Buffalo / NYC. Tous les morceaux sont terminés, ils sont en phase de mastering. Nous recherchons et réfléchissons à d’éventuels distributeurs qui pourraient nous aider à mettre en circulation le vinyl. C’est jazzy, les beats sont mélodiques des cuts bruts, des caisses lourdes, les textes conscients de Shut sur un flow versatile et des sujets variés. Le projet a été fun à faire. Nous avons fait environ 16 morceaux en 2011 et un peu plus début 2012. On a choisi les 10 meilleurs et boom ! Le reste sera dans un maxi téléchargeable gratuitement juste avant la sortie du LP ou selon le plan du moment.

Je travaille aussi avec un crew de l’Arizona qui s’appelle Hearing Aids (composé des MCs Charade et Lakai) avec qui je collabore depuis 2006. Nous avons fait un EP de 6 morceaux également destiné à sortir en vinyl. Cette année nous avons décidé d’étendre le EP de 6 à un LP de 12 les gars travaillent actuellement sur les beats supplémentaires que je leur ai envoyé. Une fois de plus, ce projet contient des saveurs jazzy qui renvoient aux sonorités old school, des drum breaks etc . Je suis très fier du travail effectué, vous pouvez écouter les extraits ici :

Mon acolyte Ill Treats et moi (Dirty Treats) avons environ 10-11 beats qui trouvent doucement des destinataires pour notre longuement attendu album. Il contient nos productions ainsi qu’une large variété de MCs que nous apprécions. Il n’y a actuellement pas de date de sortie pour ce projet.

Pour ceux qui seraient intéressés par le hip hop croate, j’ai des productions et des collaborations avec des rappeurs de là bas qui vont bientot sortir ( vous pouvez les chercher sur google, ce sont les artistes les plus frais du moment selon moi ) General Woo, Kandzija, Panoptik (Magellano) Sunny Sun, Deyo, Pendrek ,Toxz.

J’ai aussi commencé à rassembler des disques pour ma prochaine mixtape Jazzfanatik volume 4Woooo ! Il y a plein d’autres trucs mais ceux ci sont les projets sur lesquels je mets le plus d’énergie. 
  • Peux tu nous donner deux albums que tu écoutes en ce moment ?
  • Des big ups à adresser ?
Big up à toi pour cette interview. Merci pour l’intérêt porté à mon travail .. Je prends vraiment du bon temps pour cette premiere venue en France SUPER personnes SUPER disques SUPER hip hoppers et SUPER fromage. Je réfléchis (aux big ups) :

FistoMambo ChickThe ArchitectDJ SuspectZajazzaDJ PKool6Smedi SecerJopaWoo DBaktoBorkaUmboPipsChillGeneral WooKandzijaToxzPedrekPanoptikPendrekSunny SunKapowDeyoBrkaShutCharade & LakaiDigital DiggersStan PedigreeNat Lover , JenkinsIll TreatsBrassikT- BoneBlunted Astronaut RecordsJana & ZolaNino Ferrer and Eric Cantona.
ENGLISH VERSION


  • Can you introduce yourself for people who doesn’t know you (yet) ?
Bonjour, salute, gudday, wussup, dobar dan, Kon’nichiwa Ello ! Dear friends , followers  and thinkers my name is Mr Dirty Hairy but I also respond to Hairy ,’ Oi ! ‘ Hey ! and  ‘Dirty ‘  
  • For how long have you been making music ?
14 years .
  • How do you produce music ? (tools, composition, sampling ?) 
I guess in what some consider ‘ prehistoric techniques ‘  I use an MPC 3000, MPC60II , and some guitar effects pedals like a cry baby , octave , pitch shifter etc ..  I also occasionally use an Akai s950 but not so much these days .Of course the main ingredient  vinyl .I try and keep it as much hardware  as I can. 
  • The origins of your nickname
Hahaha , it was just  a joke which stuck with me through friends. We would have many sessions at my place back in the late 90s  just making beats , cuts rhyming  talking about music and drinking beers. Just havin fun practicing our own take on hip hop. I went through many different names since 97 . in 2001 I offically became Dirty Hairy through a little peer pressure and friends.. Yes it is a play on Dirty Harry .. I am a big fan , but also I have been known to be very hairy  in the past. The face is always Hairy and the beats are always Dirty ! 
  • How could you define your brandmark of production ?
Jazzy hip hop , with funky scratchin.
  • Your travel to Zagreb ?
I am proud to have  Croatian blood in my veins.I decided in 2006 to travel there to see my extended family for the the first time.I ended up digging lots of interesting records ,learning about the music scene there and meeting an awesome lady  who is now my wife.

I moved in 2008 and became a Croatian citizen and just continued my pattern of making , creating and selling beats ,collaborating , making mixtapes and DJ’ing. These days I stay active in all of these things and working in Croatian hip hop scene.  
  • Some words about your earlier works ?
Well I have a crew that isnt so active these days as we all live and work in different places . But we are called the Soul Estate we still from time to time throw little bit of music on the internet. Apart from one show  it never progressed past bedroom hip hop really.It was  for the love and because we were (and still are) great friends for a long old time. The group consisted of myself,  Ill Treats ( the other 1/2 of Dirty Treats with me ) and a dope emcee by the name of Brassik

Beyond that I played in many bands as a song writer and composer , drummer, bass player  from 9 piece funk groups ,to jazzy soulful infused projects in the area of 4Hero, Cinematic Orchestra, Red Snapper. But on the solo tip for the first 3 years of making beats I sampled every genre especially classical. But around 2000 , I just stuck to the jazzy favour. 
  • Some words about your new and upcoming projects ?
I have  10 track album with an emcee called Shut Eyes from Buffalo / NYC. All the tracks are complete just in the mastering stage. We are researching  and brainstorming with possible distributors to help us put it on vinyl. Its jazzy , melodic beats  with the raw  cuts , heavy drums , and Shuts conscious raps ,and versatile flows and topics .The project has been fun to work on . in 2011 we made around 16 tracks together , we did a few more early 2012, picked the best 10 and boom ! The rest will be compiled into a free downloadable  ep just before we release  the LP or so that is the current plan.

Also in the workings a crew from Arizona called ‘ Hearing Aids ‘ (2 emcees Charade and Lakai)  who I’ve worked with since 2006 on collabs .. We made a 6 track EP also destined for a vinyl release . This year we decided to extend the 6 tracks from an EP to a 12 track album ..  the guys are currently working on the extra beats I’ve sent.. Once again jazzy  flavours  reaching back to that oldschool sound , drum breaks etc.

My man Ill Treats and I (Dirty Treats) have around 10-11 beats  together which we are slowly finding homes for our long awaited album.It features our production with a rounded variety of  emcees that we like. There is currently no set release date for this 

Also anyone reading that maybe interested in Croatian hip hop , I have production coming up with these emcee’s ( you can google em all. The freshest right now in my opinion ) General Woo, Kandzija, Panoptik (Magellano) Sunny Sun, Deyo, PendrekToxz.

I’ve also begun gathering records for my next hip hop mixtape Jazzfanatik volume 4. 

Woooo ! there are other bits and pieces but these are the ones that I’m putting the most energy into . 
  • Can you tell us two releases that you’re currently listening ?
Soundsci – Formula 99   and The Doppelgangaz – Lone Sharks
  • Some shouts to give ?
Shout out yo self for  this interview. Thanks for the interest .. I’m really enjoying my first time in France  DOPE people DOPE records DOPE hip hoppers and DOPE cheese .

Lemme see :

Fisto, Mambo Chick, The Architect, DJ Suspect, Zajazza, DJ P, Kool6, Smedi Secer, Jopa, Woo D, Bakto, Borka, Umbo, Pips, Chill, General Woo, Kandzija, Toxz, Pedrek, Panoptik, Pendrek, Sunny Sun, Kapow, Deyo, Brka, Shut, Charade & Lakai, Digital Diggers, Stan Pedigree, Nat Lover , Jenkins, Ill Treats, Brassik, T- Bone, Blunted Astronaut Records, Jana & Zola, Nino Ferrer and Eric Cantona.
Read article
2012-08-27
Free Downloads

Le Gros Entretien : Nazal

Nazal est un musicien lyonnais d’origine polonaise et tunisienne. Passionné par la musique, il a décidé d’en faire son métier. Après des études d’électroaccoustique à l’ENM de Villeurbanne, il est maintenant en place sur la scène lyonnaise. Son groove nous fait voyager à travers le monde et à travers son âme, il ne vous laissera sûrement pas indifférent. Ecoutons ce qu’il a à nous faire partager.

  • D’où te vient ce pseudo Nazal ?
C’est mon surnom depuis le lycée, du coup je n’ai pas cherché très loin pour trouver mon nom de scène
  • Est-ce que tu peux dire quel genre de musique tu joues ?
C’est de la musique électronique influencée par des styles très variés ,souvent de la musique brésilienne, orientale ou africaine…
  • As-tu toujours voulu faire de la musique ? Tu composes toi-même tes morceaux, comment t’y prends-tu ?
Oui je pense que j’ai toujours voulu faire de la musique, jusqu’au jour ou je me suis rendu compte que c’est ça que je devais faire. Je compose moi-même mes morceaux en cherchant des samples un peu partout , sur des anciens disques vinyls que je chope sur des brocantes et aussi des CD que je récupère par ci par là.
  • Où joues-tu en ce moment ?
Essentiellement sur Lyon, en septembre je joue tous les jeudis au Toï Toï , sinon cette année j’ai pas mal joué au Court circuit.
  • Où aimerais tu jouer ?
Partout !
  • As-tu travaillé en collaboration avec d’autres artistes ?
Oui les dernières en date ce sont la participation sur L’EP de Corkage et
surtout la production sur l’album d’Emel Mathlouthi.
  • Quelles sont pour toi les qualités essentielles d’un musicien compositeur ?
Un compositeur est quelqu’un qui a des choses à exprimer , qui sait comment les exprimer , et qui a l’envie irrésistible de les exprimer ! Quelqu’un qui a donc des choses à raconter comme tout artiste qui se respecte…
  • As-tu un mentor ?
Quand j’ai commencé la musique, je vivais en Tunisie et je ne connaissais pas grand monde pour m’initier , du coup avec un ou deux potes on essayait de progresser ensemble.
  • Qu’est ce que la musique représente pour toi ?
Difficile a dire , je dirais que les musiques que j’écoute sont une sorte de journal intime que je garde dans ma tête, mais je ne sais pas si ce que je viens de dire est très clair.
  • As-tu un musicien compositeur préféré ?
Pas vraiment, il y en a tellement…pour n’en citer que trois , je dirais Funki Porcini, Jack Danger et Moondog.
Read article
2012-05-07
Interview

Le Gros Entretien : SciFi Stu


SciFi Stu, beatmaker originaire d’Édimbourg en Ecosse est un de ces talents qui commencent à se faire entendre aux quatre coins du globe. Producteur d’instrus rap empreintes de jazz et de soul, dans la lignée des classiques du genre, sa musique se veut a mi-chemin entre le boom bap rugueux et les expérimentations faisant une incursion dans la mélodie. 
Après les LP Around My Way et From the Heaviest Heart to the Coldest Soul, son troisième album intitulé Blood sur le label Digi Crates Records est disponible depuis peu. 
C’est sur Le Gros Tas de Zik que ce beatmaker-highlander accepta de partager quelques mots sur ses sons ! 


FRENCH VERSION/ VERSION FRANÇAISE

  • Pourrais-tu te présenter pour ceux qui te connaîtraient pas (encore) ?
Je suis SciFi Stu, producteur/beatmaker écossais de hip-hop/soul/jazz. 
  • Depuis combien de temps fais tu de la musique ?
Le premier morceau que j’ai fait remonte à longtemps…peut être la fin des années 90. C’était probablement nul. J’ai ensuite sérieusement commencé la production hip-hop depuis environ 2008. 
  • Quel est ton mode de production ? (outils, composition, sampling ?)
J’utilise un mélange de logiciels et de matériel physique. Ableton Live 8 pour le séquençage et Native Instruments Maschine pour les drums et la programmation. 
  • Pourquoi SciFi Stu en guise de nom de scene ?
Je suis un grand fan de films de science-fiction d’où SciFi (sans trait d’union). Tandis que Stu est une abréviation de mon prénom (Stewart). 
  • Comment définirais-tu ton style de production ?
Bonne question…à laquelle personne ne peut répondre facilement. Je dirais que je reste authentique par rapport au sons que j’ai collecté et développé avec amour. Personne d’autre à collecté et travaillé un panel et sons identique aux miens. C’est ce procédé qui forme le « son » pour moi. La touche d’excentricité et de subtilité est unique chez chaque producteur. J’aime voyager auditivement et expérimenter des sonorités et des styles différents. Je pense qu’en tant que producteur, c’est ce qui permet de garder l’intérêt de son audience.
  • Quelques mots sur tes travaux précedents ?
Mon premier album Around My Way fut réellement une rétrospective des beats que j’ai fait jusqu’à la pérdiode 2010. Un voyage en beat comme j’aime à le penser, inspiré par la courbe d’apprentissage. Le second album From the Heaviest Heart to the Coldest Soul fut un autre pas en avant avec de meilleures productions et un concept. Je suis encore en apprentissage sur les percussions. Toujours en train d’apprendre mon art.

  • Quelques mots sur ton nouveau projet ?

Blood m’a prit un an dans sa conception et regroupe beaucoup de talents émergents européens et américains. Je pense qu’il s’agit de mon meilleur album actuellement…Comme je l’ai dit plus tot, je fais juste de la musique que je sens bonne selon moi. Heureusement, d’autres personnes semblent en phase avec mes goûts.
  • Peux tu citer deux sorties que tu écoutes actuellement ?
J’écoute un large panel de musique.  En ce moment j’écoute un groupe de doom metal appelé Dragged Into Sunlight et le nouvel album de Clear Soul Forces.
  • Quelques big ups à adresser ?
Big up à l’équipe Digi Crates, tous ceux ayant contribué au projet Blood, ceux qui supportent ma musique et bien sûr…. Melodigger (rires) !
ENGLISH VERSION

  • Can you introduce yourself for people who doesn’t know you (yet) ?
I am SciFi Stu, a Hip Hop, Jazz and Soul producer from Scotland. 
  • Since how long do you make music ?
The first music I made was a long time ago…maybe late 90’s. It probably sucked. I have been producing Hip Hop seriously since around 2008. 
  • How do you produce music ? (tools, composition, sampling ?)
I use a mix of software and hardware. Ableton Live 8 for sequencing along with Native Instruments Maschine for drums and programming. 

  • Why SciFi Stu as a nickname ?

I am a big fan of science-fiction movies hence SciFi (no hyphen). And Stu is a variation of my first name. 

  • How could you define your brandmark of production.

Good question…and not one I can easily answer. What I will say is that I remain true to the sounds I loved growing up. Nobody else has put together a collection of sounds on any track exactly like I have. And that process is what forms the ‘sound’ for me. Little quirks and subtleties unique to each producer. I like to move around sonically and work with different sounds and styles. I think as a producer that is the key to keeping people interested.

  • Some word about your earlier works ?

My first album ‘Around My Way’ was really a retrospective of the beats I had done up until that point in 2010. A beat journey I like to think. Inspired by the learning curve. The second album ‘Heaviest Heart to the Coldest Soul’ was another step forward with better production and concepts. I am still a student of the drum. Still learning my craft.

  • Some words about your new project ?

‘BLOOD’ was a year in the making and features alot of emerging talent from the US & Europe. I think this is my best album so far…Like I said before, I just make music that feels right for me. Luckily some other people seem to agree with my tastes.
  • Can you tell us two releases that you’re currently listening ?
I listen to a broad selection of music.  At the moment I am mostly listening to a doom metal band called Dragged Into Sunlight and the new Clear Soul Forces album.
  • Some shouts to give ?
Shouts to Digi Crates Team, everyone involved with the ‘Blood’ project, everyone who supports my music and Melodigger of course…haha.
Read article
2012-03-28
Interview

Le Gros Entretien : DJ Psycut (Jazz Attitudes)



Psycut est un DJ qui vit et travaille à Paris, il a monté un collectif : Jazz Attitudes. Il a accepté de répondre à mes questions pour que vous sachiez qui se cache derrière ce mélomane qui enflamme les dancefloors parisiens.

  • Qu’est-ce qui t’as donné envie de devenir Dj?
L’envie d’exister artistiquement!  Mon frère avait une collection d’une trentaine de vinyles de soul, ça a été l’étincelle qui a enflammé ma passion pour le digging, aujourd’hui c’est comme une drogue pour moi. Il avait un ami qui était chorégraphe et s’était  mis à mixer house, il donnait des cours dans une association. Deux heures de cours hip-hop puis des cours house le samedi après-midi. Je suis allée à ses cours hip hop, ça me plaisait donc j’ai persévéré. J’ai eu envie de gérer l’aspect psychologique et philosophique des soirées à travers le DJing. 

  • Qu’entends-tu par l’aspect psychologique et philosophique ? 
Rentrer dans la tête et le coeur des gens, leur donner ce qu’ils veulent sur le moment pour les amener là où je veux, à un autre endroit pour prendre du plaisir sur ma musique, celle que j’aime jouer en soirée.

  • Comment définirais-tu ton style ?
Pointu,  je me base sur les classiques dancefloor des styles que je joue sans concessions mais dans le respect du public. C’est assez large, ça va du jazz dance en passant par la heavy funk, le hip hop mellow et groovy jusqu’au rare groove.

  • Quelles qualités penses-tu qu’il faut avoir pour être DJ ?
Il faut bosser sa communication, être réactif, disponible,savoir s’adapter, avoir du réseau et un large panel de sons à proposer. Toutes les semaines, j’ai des nouveaux trucs, que ce soit en vinyle ou en MP3.

  • Arrives-tu à en vivre actuellement ?
Presque, je jongle entre les boulots de disquaire au Vault Vinyls Shop (Marché Dauphine), DJ et organisateur de soirées pour Jazz Attitudes.

  • Parles nous un peu de ce collectif Jazz Attitudes…
J’ai eu envie d’organiser une soirée pointue à Paris avec un fil conducteur me permettant de jouer large et de garder le public sur la piste: une soirée hip hop/funk à Paris . Je m’explique: certains dansent sur du hip hop et vont au bar quand il ya de la funk qui passe et vice versa, j’ai donc pensé qu’on pouvait changer ça: l’idée du jazz m’est venue et tout ce qui se rapproche de près ou de loin à ça. Je n’ai pas voulu faire ça seul, n’ayant pas asssez de temps pour ça et on m’a conseillé Koko. On s’est rencontré, le feeling est tout de suite passé, on a a fait trois soirées. Entre temps, j’ai été invité à mixer à une autres soirée par Switch groove Experiment, on a eu le même feeling. Le collectif est né comme ça, on a évolué, eu l’été pour continuer à jouer La Java puis la résidence est tombée. C’est devenu ma vitrine au niveau français un peu anglais, allemand et italien. On y joue plein de choses: jazz dance, jazz funk, broken beat, deep house, acid jazz, hip hop jazz, latin, afro…et on fait aussi des CD de Mixtape.

  • Ton meilleur souvenir de DJ ?
A la Bellevilloise pour une soirée Tribute to James Brown où j’ai joué après Martin High et avec Dee Nasty, Chabin et Juan. J’ai mis une grosse ambiance, la moitié de la salle dansait une chorégraphie collective. Et aussi après mon mix au Juste debout scandinave, j’ai mixé deux heures, tous les participants, le public, les juges se sont mis sur le dancefloor et ont dansé avec une ambiance incroyable sur tous les styles différents que j’ai joués.

  • Ton musicien préféré ?
John Coltrane

  • Le lieu où tu aimerais jouer ?
Il y en a beaucoup… à Londres, à Paris au Privilège.

  • Est-ce que tu as des mixtapes en préparation et où peut-on trouver tes mixes ?
J’ai plein de mixes disponibles sur le net et je travaille sur deux CD Mixés avec Jazz Attitudes.

  • Est-ce que tu aimerais ajouter quelque chose ?
Je rajouterais un coup de gueule parce que je suis un peu râleur et passionné : c’est dommage pour la scène parisienne, celle que je connais le mieux, que les organisateurs ne prennent que des DJ pour leur communication et non pour leur talent, ça nivelle le niveau  des soirées vers le bas.
Et ça fait que c’est tout le temps les mêmes DJ’s qui jouent, sans compter les « je te fais jouer, tu me fais jouer », ça n’aide pas vraiment les débutants passionnés à démarrer.
Merci Psycut !
Vous pouvez trouver ses mixes ainsi que toutes les infos sur ses soirées parisiennes endiablées sur ses pages Facebook et Mixcloud !
Read article
2012-01-11
Interview

Le Gros Entretien – DJ Suspect


Déjà présenté sur le blog via sa mixtape The Full Circle dispo en streaming depuis l’écoulement du stock physique de cette mixtape. 

Membre actif de la Zulu Nation, vétéran des platines ayant parcouru de nombreuses contrées, DJ Suspect de The Funk League s’apprête à sortir The Full Circle 2 des fourneaux et continue de distribuer son premier LP Funky As Usual dispo un peu partout, et pour vous, un extrait cadeau du LP :



C’est sur Le Gros Tas de Zik que ce manieur de groove a accepté de répondre à quelques questions !
  • Pourrais tu te présenter pour ceux qui ne te connaîtraient pas ?
Avec plaisir, bonjour à tous! Je m’appelle Léo dans le civil, DJ Suspect (ou Soulbrother Suspect) sur scène et sur disque, j’ai 28 ans, je suis né et j’habite toujours à Paris.

  • Depuis combien de temps fais tu de la musique, comment fut ton parcours ?
J’ai commencé la musique à l’âge de 5 ans avec le violoncelle. J’en ai fait de façon académique pendant des années, puis j’ai commencé les platines à l’age de 17 ans. Au départ ce qui m’intéressait le plus c’était le scratch. Puis au fur et à mesure des années et des rencontres je me suis intéressé à un nombre de plus en plus large de styles musicaux, avec une prédilection pour le groove festif malgré tout.

  • Qu’utilises tu pour faire tes production ? Quel est ton procédé (sampling, composition..) ?
J’ai chez moi une MPC 2000XL, et avec The Funk League on utilise la SP1200 que mon comparse Hugo aka Jackson J maîtrise parfaitement. 

La base c’est du sample: on passe notre temps à digger et chercher des bonnes boucles sur vinyl, support qu’on affectionne par dessus tout. 
Après il est toujours plaisant d’avoir un côté organique, du coup il nous arrive fréquemment d’inviter des musiciens sur nos morceaux, comme le solo de cuivre en fin du morceau on&on…. Il est probable que l’on ait recours à de plus en plus de musiciens au fil du temps.

  • Les deux principales formations connues de toi sont The Funk League et le duo avec The Real Fake MC, s’agit il des deux seuls groupes que tu ai intégré ?
Ce sont mes deux « groupes » actuels, et ca demande déjà pas mal d’investissement en plus de mes projets solos. 

  • Toi et Real Fake MC êtes également Zulu Kings, peux tu nous en dire un peu plus à ce sujet ?

J’ai été nommé par Dee Nasty Zulu King en 2007 et Real Fake plus récemment, en 2010 si mes souvenirs sont bons. Je le vis comme un signe de reconnaissance d’une personne qui m’est chère, Dee Nasty, par rapport à notre investissement et les vibes humaines et artistiques que l’on essaye de propager. Pour moi ce qui importe c’est la transmission et l’attitude positive. Après être zulu n’est pas une fin en soit, je connais bon nombre de gens qui ne le sont pas officiellement mais qui fondamentalement le sont à 100% de part leur comportement et leur implication dans le mouvement, et c’est bien là le plus important. 

  • Tu voyages beaucoup, que ce soit pour tes shows ou ton globbetrotting musical, à quoi ressemble ton quotidien ?
Chaque jour est différent, c’est l’avantage du métier. Je fais des tas de beaux voyages et j’ai la chance de faire des rencontres enrichissantes. Comme en plus le propos est de partager sa passion, c’est vraiment le top. Les périodes plus calmes avec moins de dates sont rares mais très appréciables, et sont d’avantage propice au boulot en studio, au repos mais aussi à essayer d’avoir un semblant de vie sociale !

  • Que retiens tu principalement de ces années d’implication dans le mouvement et de tes nombreux voyages ?

Je retiens principalement un énorme plaisir même si les périodes des doutes et de remise en question existent nécessairement. En tout cas j’aime ce que je fais, je suis heureux de vivre de ma passion, d’avoir l’opportunité de voyager autant et d’essayer d’apporter un peu de bonheur aux gens. J’espère que ca continuera longtemps.

  • Avec une flopée de maxis, mixtapes, le premier album de The Funk League est enfin sorti, peux tu nous en dire plus sur son élaboration.

The Funk League est un duo de producteur/dj composé de Hugo et de moi-même. J’ai rencontré HUgo il y a environ 4 ans lors de mon ancienne résidence parisienne, la Soulbrothers Party Breaks.

On a tout de suite sympathisé et fait un premier morceau « Resurrect the funk » sur le various EP Wizard performances 2 chez Trad Vibe, avec une pléiade d’autres artistes. Dans la foulée on a décidé de trouver un nom pour notre binôme et The Funk League est né. S’en est suivi 2 maxis, un 45 tours et enfin le LP « Funky As Usual, le tout sorti sur le label Favorite Recordings. C’est le résultat de 2 années de travail et d’une année d’attente afin que la sortie se fasse dans des bonnes conditions, avec la promo adéquate notamment.

  • Quelques mots sur les projets à venir ?

2012 va être chargé ! Le mois de Janvier coïncide avec la sortie mondiale de notre premier album Funky As Usual dont on vient de parler, mais aussi d’une nouvelle mixtape The Full Circle II: At The Crossroads. Le premier volume était sorti fin 2009 et avait très bien fonctionné. 


Par ailleurs j’ai produit des sons pour le premier album de Clyde Kingrap aka The Real Fake MC que l’on est en train de réaliser: La sortie est prévue en Septembre 2012 chez Favorite, ça s’appellera Children Of The Breaks. Pour finir on est en train de bosser sur le deuxième album de la Funk League qui sortira en 2013.
  • Pourrais tu donner deux sorties que tu écoutes actuellement ?

Renegades of Jazz et le nouveau EP de Kez YM

  • Des Big Up à adresser ?

Oui, big up à toi, et d’une facon plus générale à tous les gens passionnés et intègres.

Read article
2011-12-25
Interview

Le Gros Entretien : Sean Touré

Deuxième interview sur le gros tas ! Apres l’interview de Sinitus Tempo beatmaker prometteur du Maryland, un autre artiste de cette contrée a bien accepté de répondre à quelques questions. Sean Touré, MC/Beatmaker/Musicien de Baltimore, découvert par son album de remixes, The Sean Touré Remix Project et actuellement sur l’album Sound Channeler, The Invisible Man. Cet album, en plus d’etre musicalement garni, compte de prestigieuses collaborations telles que Kev Brown, Soulstice, yU, Substantial…. Un artiste qui s’avère paré à nous donner un gros tas d’infos sur Le Gros Tas de Zik.



FRENCH VERSION/VERSION FRANÇAISE
  • Pourrais-tu te présenter pour ceux qui ne te connaîtraient pas ?

Mon nom est Sean Touré et je suis un MC/producteur de Baltimore dans le Maryland. J’ai une longue histoire dans le hip-hop. J’ai commencé très jeune et j’ai eu l’honneur de travailler pour quelques uns des meilleurs dans le milieu (A Tribe Called Quest, KRS ONE, The Fugees, INI, The Roots et beaucoup d’autres), ainsi que de faire leurs premières parties. J’ai produit des morceaux pour de nombreux artistes et mon premier album auto-produit nommé Sound Channeler, The Invisible Man vient de sortir sur mon label Rosachi Music Group. L’album est distribué digitalement par Foundation Media et physiquement (cd/vinyl) par le légendaire label Fat Beats.

  • Pourquoi Sean Touré en guise de nom de scène ?

Sean Touré est mon nom de naissance, ma mère m’a nommé ainsi en hommage au leader pan-africaniste Kwame Touré. J’ai eu d’autres noms de scène auparavant quand j’ai commencé à rapper (MC Sean T, Equilibrium, Mahdi…) ! En prenant de l’âge j’ai décidé qu’il serait plus approprié pour moi de poursuivre avec mon vrai nom, Sean Touré.

  • Depuis combien de temps fais-tu de la musique ?

Wow ! J’ai envie de dire, depuis que je suis bébé, ma mère me disait que j’avais l’habitude de courir dans la maison avec une pince à linge ou une brosse à cheveux en m’en servant comme un micro. Elle m’avait dit qu’elle savait que je ferais quelque chose avec un micro. Le milieu des années 80 fut ma période d’apprentissage des instruments. J’ai formé des petits groupes de rock en école primaire. Mes parents m’ont acheté ma première guitare quand j’étais au 4th grade (CM1). Je voulais jouer comme John Taylor de Duran Duran ou Brian May de Queen (rires). 


J’aime vraiment la musique et je savais déjà très jeune que ceci pouvait être un puissant outil. Comme beaucoup de familles afro-américaines, la musique est une partie intégrante de notre culture. J’ai eu la chance d’avoir des parents et un frère aîné qui m’ont initié à différents genres musicaux. Mon père est du Sud et fût élevé au blues, soul et au rock’n roll traditionnel de cette région. Ma mère fut fortement influencée par les sons de la Motown (Marvin Gaye, The 4 Tops, Smokie Robinson, Stevie Wonder). Mon frère Michael me fit découvrir le rock and roll et le funk via des groupes comme Queen, Pink Floyd et Funkadelic. Tous ces styles eurent une grosse influence sur moi. Le hip-hop est ma propre découverte personnelle et de ce fait, a une place spéciale dans mon coeur. Le fait de vivre à Baltimore dans le Maryland me l’enseigna.

  • Qu’utilises-tu pour faire des beats ?

J’utilise beaucoup de choses différentes pour faire des beats. Pour le séquençage et la programmation j’utilise la MPC 2000. J’utilise aussi l’Ensonq EPS 16-plus et la Roland 2080. Dans certaines occasions j’utilise des instruments comme le piano Fender Rhodes et une guitare basse. J’ai quelques instruments au studio que j’utilise en fonction de ce qui me passe par la tête et en fonction de ce que le morceau m’inspire. Le sampling est une grosse part de ma production, j’utilise aussi quelques disques au studio, je suis un très gros collectionneur d’albums, le samedi est mon jour pour « digger ».


J’adore sampler et jouer de l’instrument en même temps. La superposition de ces deux techniques peuvent produire un son puissant. Toutefois, lorsque je fais du sampling, j’essaye d’être le plus créatif possible avec l’échantillon utilisé. J’aime le challenge que représente le fait de prendre un son et d’en faire quelque chose de complètement différent plutôt que simplement le jouer en boucle. Il m’arrive parfois de le faire mais ce n’est pas le seul moyen de production, je tente de faire le mieux avec mon imagination. La découpe de son est la technique que j’utilise le plus, le fait de prendre des petits segments et les rejouer sur la boite à rythme est vraiment amusant.

  • Tu es aussi musicien, peux-tu nous en dire plus sur ton parcours musical et tes influences ?

Oui, je suis plus un musicien de session studio qu’un musicien de scène, mon instrument de prédilection est le piano et j’ai eu quelques fois à en faire lors de représentations live. Je touche aussi à d’autres instruments que je pratique « à l’oreille » Le studio est l’endroit où je peux prendre le temps pour jouer efficacement des accords. Je suis principalement allé à l’école pour la musique. Mon professeur Willis Keeling était assez strict dans son enseignement. J’ai essayé de tricher en jouant à l’oreille mais il me força à lire la musique. Ceci fut un tournant dans ma carrière.

  • « The Remix Project » et « The Sound Channeler » sont tes deux projets connus, as tu sorti d’autres projets en dehors de ceux-ci ?
Oui en effet. C’est assez drôle car les gens pensent que ces deux albums sont mes premiers. J’ai eu la chance d’avoir une longue carrière qui a commencé au milieu des années 90. La période 1993-2002 est ce que j’appelle mes années d’apprentissage musical. J’ai beaucoup appris sur l’industrie et suis devenu un musicien pendant cette époque. En 1996 j’étais dans un groupe appelé Seed of Ham. Nous avons sorti un maxi qui fut pas mal joué dans les radio campus. En 97-98, c’etait mon premier single qui sortait avec une compil sur cassette via un label nommé Architects Entertainement. Ils continuent de faire de la musique aujourd’hui. J’ai aussi travaillé avec plusieurs groupes ayant sorti des albums entre 2000 et 2002.

J’ai fait pas mal de morceaux durant les années, mais sont sortis avant l’explosion d’internet. J’ai produit pas mal de projets locaux et nationaux. Quelques personnes pensent que des titres plus anciens ne peuvent exister si ils ne se trouvent pas sur la toile. J’ai produit avant qu’internet soit l’endroit principal où la musique se trouve. Une grosse partie de ce que j’ai fait avant se trouve dans les archives de radio campus a travers le monde. Je pense que je doit toujours avoir quelques copies de vinyles que j’ai pressé en 1998 chez moi.
Je trouve marrant le fait que beaucoup d’artistes viennent et me parlent comme si je ne connaissais rien sur la sortie et la diffusion de projets. Je reste assis et je les écoute. Tu peux apprendre quelque chose de n’importe qui donc ce que je fais est d’écouter ce qu’ils ont à me dire. Ce faisant, il y a quelques personnes dans le milieu que je respecte beaucoup parce qu’ils m’ont prouvé qu’ils comprennent le business et leur travail est là pour l’attester.

J’ai senti qu’il était important de parler avec les gens qui connaissaient le business et qui ont sorti des disques financés par leur propres économies ou par des labels. Les mecs comme Soulstice, Wordsmith, Substantial, Haysoos, E Major, Roddy Rod et Kev Brown m’ont beaucoup aidé dans la partie administrative de The Sound Channeler. J’ai eu avec la majeure partie d’eux, de longues conversations très détaillées, tandis que les autres m’ont transmis des informations très riches.
Apres avoir travaillé avec quelques groupes au milieu des années 90 j’ai fait mon tout premier album en 2009 appelé Rhyme Manifesto. Ce fut le premier projet entiere produit et financé par moi. En 2009 j’ai crée mon label Rosachi Music Group, et c’est sous ce label que sont sorti les deux derniers projets, Sound Channeler est distribué physiquement et numériquement avec les labels Foundation Media et Fat Beats.

Le Remix Project fut le premier de Rosachi car il était important selon moi d’envoyer un premier message en produisant des remixes qui montrerait ce qui serait possible de faire avec un large panel d’artistes comme Common, Black Star (Talib Kweli & Mos Def), The Roots, Royce Da 5’9″, Little Brother, Michael Jackson et plus encore. The Remix Project fut massivement bien recu et les fans m’ont fait comprendre qu’ils voulaient entendre plus de choses venant de moi. The Sound Channeler est un projet personnel et représente, un an après The Remix Project qui a prouvé être une première approche significative dans l’implantation d’une stratégie gagnante

  • Quelques mots sur tes projets à venir ?
Je suis tres enthousiaste sur les projets qui arrivent en 2012-2013 sur Rosachi Music. Nous avons un projet instrumental hip-hop en collaboration avec quelques uns des meilleurs musiciens de studio dans le jazz, soul et R&B. Je suis fier d’annoncer que nous travaillons avec des membres de l’Orchestre Symphonique de Baltimore sur ce projet. Nous sommes aussi sur d’autres projets plus orientés boom bap mais qui touchent à d’autres genres. Notre but à Rosachi est de continuer à embellir les genres hip-hop et soul avec le tranchant de la musique progressive. Je pense que les gens seront impatient d’entendre ce que nous préparons pour eux.

DJ Cam One, Minus Nine et moi travaillons ensemble sur un projet. DJ Ronnie Don et Dre Beloved the truth travaillent aussi ensemble de leur coté.

Je suis tres impressionné par ce que sont en train de faire les labels comme Mello Music Group, Redefinition Records et Stone Throw avec leurs sorties. Je pense qu’ils arrivent à montrer aux gens à quoi peut ressembler la musique progressive dans le hip-hop et d’autres genres. Je sens que nous (Rosachi/Star Seed Music) pouvons aussi amener la culture et la musique vers de nouveaux horizons. Avec de travail bien pensé, de la bonne musique et du dévouement, de grandes choses peuvent nous arriver
  • Peux-tu donner deux sorties que tu écoutes en ce moment ?
J’écoute actuellement le nouvel album de yU, The Earn Joint. Ce Lp est incroyable mec ! J’adore les lyrics et les productions sont folles… c’est un grand album ! J’écoute aussi UNDUN de The Roots. Ces types sont géniaux. J’ai travaillé avec yU, mais pas (encore) avec The Roots ! J’ai l’espoir que si j’en parle assez ceci pourra arriver. J’avais dit lors d’un interview en 2006 que j’avais toujours voulu travaillé avec Kev Brown et ça a finit par se produire. Je verrai si la foudre tombera une seconde fois au même endroit. Les prieres machent (rires) !
  • Des bigs ups à adresser ?
Oui, je voudrais adresser un big up et un grand merci à tous les artistes et toutes les personnes qui ont nous ont supporté dans la sortie de The Sound Channeler : Ena Nichol, Aaron Stevenson, Kev Brown, yU, J Sands, AbRock, Jeneba Suma, Dre Beloved the truth, Minus Nine, Dionne Wilkins, Jama Wun, J Soul, JJ Jensen, Todd Kelley, Jamal Terrel, Wordsmith, Soulstice, Haysoos, Jernay Hinton, Ayman Shahid, Substantial, Ms.Stress et E Major pour votre travail acharné et votre dévouement merci ! Gros big up à DJ Cam One, Kevin Carter et DJ Ronnie Don pour avoir été mes ingénieurs du son lors du mixage et surtout, merci à tous ceux qui achètent nos projets. Rosachi se porte bien grâce à vous. Votre support est grandement apprécié. Restez à l’affut concernant les sorties prévues en 2012-2013 et plus encore.


Peace 


ENGLISH VERSION
  • Can you introduce yourself (for people who don’t know you) ?
Yes, Peace and blessings ! My name is SeanToure’ and I’m an Emcee/Producer from Baltimore, Maryland, USA.  I  have a long history with hip hop.  I started very young and I have had the honor to perform and open shows for some of the best in the industry (A Tribe Called Quest, KRS ONE, The Fugees, INI, The Roots and many more). I’ve produced records for a number of artists and I just released my self-produced debut solo album called Sound Channeler, The Invisible Man on my on imprint called Rosachi Music Group. The album is digitally distributed by Foundation Media and physically on cd and vinyl by world-renowned Hip Hop company Fat Beats.
  • Why Sean Touré as a stage name ?
SeanToure’ is my birth name. My mother named me after Pan-Africanist leader Kwame’ Toure’. I had quite a few other names when I 1st started emceeing (ex. Mc Sean T, Equilibrium, Mahdi)…lol! I went through quite a few names and as I got older I decided it would be more appropriate for me to go by my birth name…so SeanToure’ it is.
  • Since how long have you been making music ?
WOW ! I would have to say since I was a baby. My mother told me I used to walk around the house with a clothespin or hairbrush using them like Microphones. She told me that she always knew I would be doing something with a microphone. During the mid 80’s in elementary school/junior high school I would say was my period of learning instruments. I used to form little rock bands in elementary school. My parents bought me my first guitar when I was in the 4th grade. I wanted to play like John Taylor of Duran Duran or Brian May of Queen…lol! I really loved music and I knew at a very young age that music was a very powerful tool. Like a lot of African American families, music has always been apart of our culture.  In my family, I was fortunate to have parents and an older brother who exposed me all kinds of musical styles. My father is from the south so he was raised on the blues, soul, and traditional southern rock and roll. My mother was highly influenced by the Motown sound (Marvin Gaye, The 4 Tops, Smokie Robinson, and Stevie Wonder). All of those styles had a huge influence on me. My older brother Michael taught me about rock and roll and funk groups like Queen, Pink Floyd, and Funkadelic. Hip Hop was my own personal discovery so it had a special place in my heart. Growing up in Baltimore, Maryland taught me that.
  • What do you use for making beats ?
I use a lot of different things to make beats with. For beat programming and sequencing I use the MPC 2000. I also use the Ensoniq EPS 16-Plus, and the Roland 2080 Synth Module. On certain occasions I use instruments like The Fender Rhodes Piano and a Bass guitar. I have quite a few instruments in the studio so I use whatever comes to mind and whatever I feel like a song may really be calling for. Being a Hip Hop producer sampling is a big part of my production, so I use quite a few records in the studio as well. I’m a huge record collector. Saturdays are my days for digging.
I love sampling and using instruments together. The “layering” of those techniques can produce a powerful sound. However, if I do sample I try to be as creative as I possibly can with it. I like the challenge of taking a sound and doing something different with it instead of just looping it. I’ll loop sometimes, but that isn’t my only means of production. I just do the best I can with my imagination and whatever I feel like I’m in the mood to do. Chopping sounds is the technique I use the most. Taking small segments and playing them out on the drum machine is pretty fun.
  • You’re also a musician; can you tell more about your path and influences ?
Yeah, I’m more of a studio/session musician than a live performance musician. I’m most proficient on the piano and I’ve played it quite a bit during some of my live performances. I play other instruments by ear sparingly. The studio is a place where I can take my time to play chords out and be efficient with it. I went to school for music. My professor Willis Keeling was a stickler for me learning live instrumentation. I tried cheating by playing by ear and he would force me to learn to read music. Learning to read music served as a turning point in my music career.
Going to school to study music has given me a better understanding of music from a technical perspective. I became a more intelligent musician which helped in making my hip-hop productions much more musical and detailed. Learning to play the piano helped improve my baselines and tonal balance. My ear became much sharper. I could immediately tell a difference in my productions after going to school.
My influences are diverse. In Hip Hop I would have to say Pete Rock was my biggest influence, then comes J. Dilla, DJ Premier, DJ Roddy Rod, Q-Tip, Questlove, Buckwild, Large Professor, Kev Brown, Street Orchestra, and many others.
In other genres I would have to say Brian Wilson of the Beach Boys, Maurice White of Earth, Wind, and Fire, Marvin Gaye, David Axelrod, Charles Martin’s work with the Beatles, Barry White, Gene Page, Isaac Hayes, and so many others.
  • The Remix Project and The Sound Channeler LP are the two projects known here, have you done other stuff ?
Yes, I have. It’s kind of funny because people think those 2 projects are my 1st released albums. I’ve been fortunate to have a long music career which began in the mid 1990’s. I consider the years 1993-2002 as my “music college years.” I learned a lot about the industry and being a musician during those years. In 1996, I was in a group called Seeds of Ham . We put out an EP and got pretty good college radio play. In 97-98 I had my 1st solo song pressed and released on a CD, vinyl and cassette tape compilation LP with a production company called Architects Entertainment out of Baltimore. They’re still around doing music today. I’ve worked with several other groups releasing material between 2000-2002.  
I’ve released a lot of music through the years, but that was material that was released before the explosion of the Internet. I’ve produced a number of records for local and national acts. Some people think since they can’t find a lot of my old music online that it doesn’t exist.  I was creating and performing music before the Internet was the place to find music. A lot of what I did is probably still in the crates of some of the college radio stations across the world. I think I still have a few copies of the vinyl we pressed in 98’ in my collection.


It’s kind of funny because a lot of artist come up to me and talk to me like I don’t know anything about putting out records. I just sit there and listen. You can learn something from anyone so what I do is just listen. However, there are a few cats in the game that I do respect because they’ve proven that they understand the business and their body of work proves it. 
I felt that it was important to talk with guys that knew the business and had put out records with their own money or had worked with labels. Dudes like Soulstice, Wordsmith, Substantial, Haysoos, E Major, Roddy Rod, and Kev Brown, were very instrumental in assisting me with the admin part of putting together the Sound Channeler project. I had very detailed and lengthy conversations with a lot of them and some I didn’t, but the value in the information they provided was powerful. 
After working with a few groups in the mid 90’s I did my very 1st solo EP in 2003 called Rhyme Manifesto. It was the 1st project I’ve ever produced and released on my own.  In 2009 , I formed my own label called Rosachi Music Group , and under my label , I’ve released The SeanToure’ Remix Project and The Sound Channeler LP. Sound Channeler is digitally and physically distributed with Foundation Media and Fat Beats.
I did the remix project as the 1st project off Rosachi because I thought it was important to send a statement by producing remixes that would show I could produce for a wide range of artist like Common, Black Star, Sean Price, The Roots, Royce Da 5’9″, Little Brother, Michael Jackson, and more. The Remix Project was hugely successful and fans let me know they were excited to hear more from me.  The Sound Channeler LP is something new and fresh directly from me. Releasing Sound Channeler a year after the remix project has proven to have been a very significant move in implementing a successful business plan.
  • Some words about your upcoming projects ?
I’m ecstatic about some of the projects we have coming out in 2012-2013 on the Rosachi Music Group imprint. We’ve got a Hip Hop instrumental project coming together where we’re collaborating with some of the best session musicians in Soul, R&B, and Jazz. I’m proud to announce we’re working with members of Baltimore’s Symphony Orchestra on that project as well. We’re doing more classic boom bap releases and tapping into other genres as well. Our goal at Rosachi is to keep putting out cutting edge progressive music in the Hip Hop, and Soul genres. I think people will be very excited to hear what we have in store for them.
DJ Cam One, Minus Nine, and I are working on a project together. DJ Ronnie Don and Dre Beloved the truth and are working on some music together as well.
I’m very impressed with what Mello Music Group, Redef Records, and Stones Throw are doing with their releases. I think they’re really showing folk what progressive music can sound like in Hip Hop and other genres. If feel like we (Rosachi/Star Seed Music) can take the culture and music to new places as well. With a lot of smart work, good music, and dedication great things are going to happen for us.
  • Can you give two releases that you’re actually listening ?
I’m listening to that new yU The Earn joint. That LP is incredible man! I love the lyrics and the production is sick…great album! I’m also listening to The Roots UNDUN. Those brothers are incredible. I’ve worked with yU, but I haven’t worked with the Roots…yet..lol! I believe if I speak it into existence then it will happen. I said to an interviewer in 2006 that I always wanted to work with Kev Brown and it happened. I’ll see if lightening strikes in the same place again. (Prayer works..lol!)
  • Do you have some shouts to give ?
Yes, I want to send a shot out and a very special thank you to all of the artist and staff that helped support the making of the Sound Channeler album: Ena Nichol, Aaron Stevenson, Kev Brown, yU, J. Sands,  AbRock, Jeneba Suma, Dre Beloved the truth, Minus Nine, Dionne Wilkins, Jamma Wun, J. Soul, JJ Jensen, Todd Kelley, Jamal Terrell, Wordsmith, Soulstice, Haysoos, Jernay Hinton, Ayman Shahid, Substantial, Ms. Stress, and E Major for all of your hardwork and dedication. Special shot out to DJ Cam One, Kevin Carter, and DJ Ronnie Don for being my sound scientist during the mixing process. And most importantly thank you to all of the people out there buying our records. Rosachi is doing quite well and I want to say thank you. I truly appreciate the love and support. Be on the look out for more music from Rosachi for 2012-13 and many more years to come. Peace.
Read article
2011-12-05
Interview

Le Gros Entretien : Sinitus Tempo

Sinitus Tempo, le beatmaker à l’origine des premières « turgescences » du blog ! S’inscrivant dans la lignée directe de cette génération d’artistes alimentée au hip-hop instrumentalement pointu et à la bande-son d’oeuvres telles que Samurai Champloo ou Cowboy Bebop. Ses productions mélodieuses, agrémentées d’une touche de jazz, de japanimation et de sonorités sans barrières géographiques ou musicales font de plus en plus d’aficionados sur la toile.
Cerise sur le gâteau, il a bien daigné répondre à quelques questions sur Le Gros Tas de Zik :

FRENCH VERSION/VERSION FRANÇAISE

  • Pourrais tu faire une breve présentation pour ceux qui ne te connaîtraient pas ?
Mon nom (de scène) est Sinitus Tempo et je suis un producteur de Mount Rainier dans le Maryland

  • Depuis combien de temps fais tu de la musique ?
Je fais de la musique depuis environ 8 ans, j’ai commencé à l’age de 14 ans, j’en ai 22 actuellement.

  • Quels sont tes outils pour faire tes instrus ?
J’utilise une MPC1000 pour faire des beats ainsi que Pro Tools, je prends aussi des cours de basse afin de pouvoir mettre encore plus de ma griffe dans mes productions.

  • La culture japonaise est très présente dans tes projets, pourrais tu expliquer comment t’es venu l’idée de lier cela à ta musique ?
J’ai toujours aimé la culture japonaise, très jeune déjà j’étais un fan d’animes ! J’ai eu des films tels que X (Clamp) et Shadow Skill sur VHS. J’ai arpenté les boutiques à la recherche de katanas décoratifs ainsi que de films et animes étrangers. En grandissant et depuis que je produis, j’ai décidé d’incorporer les choses que j’aime le plus dans ma musique, et c’est ainsi que ce lien s’est fait.

  • Toutes tes productions sont disponibles qu’en téléchargement, projettes tu de faire des copies physiques sur CD ou vinyl ?
Oui je prévois de faire quelques exemplaire physiques, et si je le fais, ça sera en nombre limité et probablement en édition limitée. J’ai sorti tellement de projets que je ne veux pas faire cela pour tous, uniquement pour ceux que je considère comme étant les meilleurs et les plus populaires.

  • Quelques mots sur tes projets en cours et à venir ?
Euh…bien Peaceland II sortira tres bientôt, soit ce décembre soit en janvier, il n’y aura pas autant de morceaux que dans le premier Peaceland, je pense qu’il y aura une dizaine de titres mais le travail de production sera vraiment poussé. Je veux conserver des éléments hip-hop mais je veux réellement l’orienter « jazz ». 
Il y a également mon duo avec l’adorable Kitty Wong (OneofUs), nous allons sortir notre premier album qui se nomme Disengage, les morceaux sont produits par elle et moi sur certains et moi seul sur d’autres. C’est une merveilleuse chanteuse et musicienne et je sens qu’elle va de pair avec moi. Je vous conseille de faire un tour sur son travail en solo. Notre premier maxi nommé Summer Night est disponible.
J’ai aussi sorti 2 maxis avec le MC canadien E.D.G.E et la chanteuse de Houston Krystal Hardwick, je vous prie d’y jeter une oreille.
Et enfin le Tokyo Bliss, ce projet représente 2 années de brainstorming et une année de préparation, il s’agit d’un manga/anime avec une bande-son entièrement composée par moi, j’aimerais remercier Aaron et Reb pour la création graphique et pour le storyboard.

  • Pourrais-tu donner deux sorties que tu écoutes actuellement ?
J’écoute en ce moment Eyelid Movies de Phantogram et Koop Islands de Koop.

  • Pour finir, aurais tu des big ups à adresser ?
Oui, à Alex, Kitty, Doc, Aaron, Reb, Sasha, Brian, Levi, tous ceux supportant ma compagnie Bliss Eternal ainsi que les personnes supportant notre musique et notre escouade. Bless (benedictions)

ENGLISH VERSION
  • Can you introduce yourself (for people who don’t know you) ?

My name is Sinitus Tempo i am a producer from Mount Rainier MD, US.

  • Since how long do you make music ?

I have been making music for about 8 years now. i started when i was 14 im 22 now.  

  • What do you use for making beats ?

I use the MPC1000 to make beats at the moment along with pro tools, I am currently learning the bass so that i can incorperate that into more of my music as well.  

  • Japanese culture is very present in your projects, can you explain how did you linked that to your music ?
I have always loved the japanese culture, even from a young age i have been a anime fan. I had movies like X and Shadow Skill on Vhs. i would always be in the stores looking at katana’s on the wall and for foreign movies and anime. As i got older and i got into music i decided to incorperate all the things i love most into my music. and thats how all of that came about.
  • All your productions are only available in download, do you plan to make physical copies (CD/Vinyl).
Yeah i plan on making a few physical copies if i do those will be very limited and probably special edition copies. I put out so many projects i dont want to do it for all of them, but the ones i consider the best and are most popular with my supporters.
  • Some words about your upcoming projects ?
uhmm….well Peaceland II will be released very soon if now this December then January. it wont have as many tracks as the first Peaceland im thinking ill only be doing 10 but i think on the production side it will be alot more put together. i want to keep some of the hiphop element there but i really want to take it in the ‘jazz » direction. Also My duo with the lovely « Kitty Wong » (OneofUs), we will be dropping our first album Entitled « Disengage ». All tracks were either produced by me alone or with kitty. She is a wonderful Vocalist and Musician and i feel is on par with me every step of the way. Definitely look out for her solo works. Our first Release Summer Nights is out now. I also have 2 EP’s Canadian MC « E.d.g.e » and Houston TX vocalist « Krystal Hardwick » please look out for those. and last but not least, Tokyo Bliss this project was about 2 years of brain storming and about a year of preparation. It is an original Manga/anime with an Ost completely composed by myself. i want to thank Aaron and Reb for the help on creating the art and storyboarding for it.
  •  Can you give two releases that you’re actually listening ?
Currently im listening to Phantogram’s eyelid Movies and koop’s koop islands  
  • Do you have some shouts to give ?
shout out to Alex, Kitty, Doc, Aaron, Reb, Sasha, Brian, Levi, everyone supporting my company Bliss Eternal and all the people supporting our music and all of our team ventures. Bless.  
Read article