Preloader Image

mai

2018-05-29
news

Marcus D – 龍神の夢 (Ryujin no Yume)

Nous sommes à quelques heures de la sortie officielle du nouvel album de Marcus D et il est déjà en écoute intégrale sur la toile. Une aubaine pour les oreilles curieuses de découvrir le Rêve du Dragon selon un beatmaker de Seattle, installé à Tokyo.
Du chill, du funk, du chiptune, du lofi mais surtout de la bonne vibe dans ce projet instrumental tout en couleur et en douceur. Les beats confectionnés à la SP-404SX de Marcus D sont magnifiés par les guitare/basse de Gerson Zaragosa et les co-productions de Nihdea et Jinsang (tracks 9-21).

Les rêveries du folklore asiatique, en groove pour les esgourdes. A découvrir ici :


Read article
2018-05-28
Mix

Constellationn – Rêveries

Constellationn est le nouveau projet initié par Bab Musique. Présenté sous formes de sessions et productions dédiées à l’écoute plus qu’à la danse, Constellationn donne une autre définition au fait d’écouter de la musique.

Constellationn est un être dépassé par notre temps, sa vitesse, sa novlangue, ses opinions communes.

Aux royaumes des gagnants, Constellationn penche pour une défaite maîtrisée et salvatrice. 


Tout juste sortie, ces premières (et bien nommées) Rêveries forment une exploration sans balises, dans les cultures et les imaginaires du globe. Une expérience sonore et stellaire qui conjugue les verbes écouter et contempler

Alors, il respire profondément. Il prend le temps de prendre le temps. Il divague, (se) raconte des histoires et professe en silences. Surtout, il cherche inlassablement à dire en musique ce qui ne peut être prononcé autrement.

Sublime de bout en bout, Rêveries par Constellationn, un voyage à faire les yeux fermés et l’esprit grand ouvert…

Read article
2018-05-25
Playlist

Camu Tao : 10 ans déjà…

Cela fait 10 ans jour pour jour que Camu Tao de son vrai nom Tero Smith, s’est éteint, emporté par un cancer du poumon. Rappeur/producteur sulfureux de la période fin 90/début 2000, Camu Tao fut l’un des fers de lance de la scène underground américaine.

En 11 années d’activité, il marqua l’histoire en tant que membre-clé de MegaHertz / The Weathermen / Definitive Jux. Son flow dingue et sa personnalité débridée continuent à ce jour d’être salués. El-P lui a dédié un morceau tout récemment, lors d’une performance de Run The Jewels au Late Show de Stephen Colbert :

Un héros, un titan du rap, qui a donné toute son âme à son art. Un esprit indomptable qui a mis sur haut-parleurs toutes ses pensées et ses émotions. Une part important de l’histoire et de la construction personnelle de beaucoup d’artistes…


Le Gros Tas de Zik, qui fut biberonné à quelques uns des faits d’armes de Camu Tao, lui rend hommage à travers une playlist (complète via YouTube, partielle sur les autres plateformes) faisant un rapide survol de sa discographie.

Camu Tao R.I.P

Read article
2018-05-22
news

Es – We Are Only Getting Older

Sorti l’an dernier, We Are Only Getting Older sort de longs mois d’hibernation dans les brouillons et s’apprête à rejoindre vos playlists estivales. En provenance du Canada le rappeur canadien Es expose la vision  du hip-hop à travers les yeux d’un quarantenaire, tombé amoureux du hip-hop dans les années 80 avec Run DMC.

Un album frais et de bonne facture qui glisse tout seul. Les générations se croisent, à travers la plume de Es et les productions qui l’accompagnent. Un album qui musicalement nous ramène au meilleur du début des années 2000…

Disponible en digital et en physique sur Bandcamp, un projet à vite découvrir ici :

Read article
2018-05-22
news

Nuits de Fourvière 2018 : places à gagner pour Erik Truffaz (Nuit du Hot Club)

© Sylvain Humbert pour Conflikarts

Pour la troisième année consécutive, Le Gros Tas de Zik intègre le Coup de Coeur des Blogueurs par les Nuits de Fourvière.

Le principe : plusieurs rédactions font part de leur coups de coeurs personnels et votent pour coup de coeur collectif. S’en suit une myriade de places à faire gagner à travers les blogs contributeurs.

La rédaction, en guise de coup de coeur individuel, a opté ce 5 juin au Théâtre Comédie Odéon pour Erik Truffaz et Nya, qui célèbrent les 20 ans de Bending the Corners. Des places sont à gagner. pour ce faire, il suffit d’envoyer un mail à alpha@legrostasdezik.com 


D’autres places pour le coup de coeur collectif seront à gagner, restez connectés !



Erik Truffaz 4tet & Nya

2018 marque les 70 ans du Hot Club de Lyon : une institution toujours très vivace (200 concerts par an) sur la place musicale lyonnaise. Le doyen des clubs européens a vu défiler sous sa voûte une sacrée parade de contrebandiers du swing et autres distillateurs de notes bleues, de Duke Ellington à Chet Baker, de Louis Armstrong à Dizzy Gillespie, d’Art Blakey à Miles Davis. Et certains cadors actuels y ont fait leurs premières armes, comme Louis Sclavis ou un certain… Erik Truffaz.

Heureuse coïncidence, le trompettiste a lui aussi des bougies à souffler en 2018 : il y a vingt ans sortait son album Bending the Corners. Une mixture unique d’instruments acoustiques, sons électro et tchatche hip-hop, qui allait faire école et ouvrir le jazz à une nouvelle génération d’auditeurs. Avec le charismatique rappeur Nya, présent dans le projet d’origine, Erik Truffaz et son Quartet ont décidé de rejouer sur scène ce disque qui, lui aussi, n’a pas pris une ride.

Et c’est ainsi, par les beaux hasards du calendrier, que les Nuits, en complicité avec le Hot Club, ont décidé de fêter dans la même soirée deux anniversaires aux couleurs d’un jazz à la fois intemporel et œcuménique !

Read article
2018-05-22
Video

Spleen Néo Soul : Biig Piig – Big Fan of the Sesh, Vol. 1

      
Si vous avez passé la vingtaine, Jess Smyt (de son vrai blase) vous ramènera  à vos amours de jeunesse,  avec son album Big Fan of the Sesh, Vol. 1. En compagnie de Fran, adolescente tout droit sortie d’une histoire condamnée d’avance : 

Ces chansons sont comme un voyage éparpillé à travers une relation intense.

Son personnage est perdu dans une vie en perpétuelle mutation. Tous ses états d’âmes y passent, du premier contact dans Flirt, à la séparation dans You Know Better. Entre ces deux étapes l’amour persiste… Pink sorbet. Des instants provoquant des remises en questions qui ne peuvent être évitées et mènent à des prises de conscience :




Chaque titre évoque les vicissitudes de l’amour,  les instants émotionnels qui reflètent ces moments de la vie amoureuse.
Le talent de Jess Smyt éclot réellement à ses 17 ans, alors ivre durant une fête, elle pose ses observations sur l’angoisse et les émotions de la jeunesse, à moitié marmonné et à moitié chanté,  sur un battement hip-hop jazzy et une rythmique néo-soul.

Quand vous êtes jeune dans une ville comme Londres, les choses peuvent sembler vraiment intenses et rapides, il peut être difficile de voir les choses clairement dans la cohue.


Le persona Biig Piig quant à lui, voit le jour après que son amie Ava Laurel aka Lava La Rue, fondatrice du collectif londonien NINE8l’encourage à enregistrer ses divagations de l’esprit. En 2017 elle fera la différence avec ses titres Crush’n, 24K et Vice City.



Big Fan of the Sesh, Vol. 1.  est le premier volet d’une trilogie de EPs. Biig Pigg travaille actuellement sur les deux prochaines versions, ainsi qu’une mixtape collaborative avec le reste du collectif NINE8. 

A Suivre de très près ! !


Read article
2018-05-22
news

Places à gagner pour le festival Musi’Colors (26-27 mai)

La période festivalière est officiellement ouverte et démarre ce week-end à Chasse-sur-Rhone avec le festival Musi’Colors.

A l’affiche de cette édition 2018 : 
  • Nina Attal égérie du groove à la française
  • Lamuzgueule, formation electro-swing / future funk
  • La Fabrik A Groove qui rend hommage au mythique RH Factor de Roy Hargrove

Des places sont à gagner pour le concert du 26 mai. Pour tenter sa chance, il vous suffit d’envoyer un mail à alpha@legrostasdezik.com. Les gagnant(e)s seront tiré(e)s au sort et contacté(e)s.

Musi’Colors 2018

Nina Attal

Aussi à l’aise dans ses soli de gui¬tare bluesy enflammés, les ballades soul envoûtantes, que dans le funk le plus remuant, Nina Attal compte plus de 400 concerts en France et à l’international.

Après son album «Wha», produit par Jerry Barnes du groupe Chic, et son EP Verso, Nina Attal fusionne le groove avec des sonorités actuelles. C’est la direction de son prochain album, qui sort ce printemps 2018. Un changement sur scène : nouveau line-up, choristes, bref, un nouveau show plein d’énergie !

Lamuzgueule

Voilà l’une des sensations electro swing & future funk hexagonale enchaînant les tournées françaises et européennes. Swing, Funk ou Hip hop, mais aussi cuivres et piano cabaret, LMZG se joue des époques et des styles sur des mélodies tantôt «rétro» tantôt «pop». Show devant !

Read article
2018-05-21
Report

Report : Black Milk & Nat Turner Band + Komo Sarcani @ Le Periscope (20/05/18)

Dimanche 20 mai, veille de jour (à moitié) férié, c’est au Périscope que le rappeur/beatmaker Black Milk, sur invitation de Notorious Entertainment, a défendu le déjà monumental album FeverPlus d’un an après son concert à l’Épicerie Moderne (où il donna un show dantesque, malgré sa blessure et son pied dans le plâtre), c‘est une fois de plus avec le Nat Turner Band qu’il s’est produit en terres lyonnaises.

 

En première partie le parisien Komo Sarcani qui compte de nombreuses collaboration avec la fine fleur de la scène U.S dont Black Milk. Retour sur l’un des shows les plus attendus de la période printemps-été.


L’Original Festival (juillet 2009, octobre 2011), l’inauguration des Welcome To Detroit (avril 2015), A Vaulx Jazz (mars 2017) et Le Périscope (mai 2018) : Black Milk compte cinq concerts lyonnais en une quasi-décénnie. Chaque passage étant unique, l’attente quant à l’interprétation live de son dernier album, aussi ambitieux qu’abouti, était grande.

Parfaite retranscription de la folie Fever ? Partielle retransmission en l’absence d’une partie de son phénoménal line-up ? Voici ce que la rédaction retient :

Komo Sarcani




Komo Sarcani ouvre les hostilités. Activiste de la scène underground hexagonale, il est l’un des rares artistes indépendants français à compter autant de collaborations avec des noms de la scène américaine, encore plus avec des références du hip-hop de Detroit (Illa J, Guilty Simpson, Black Milk, Frank Nitt…).
Le fondateur du label Tomawack fait la jonction entre public francophone et influences outre-atlantique, à travers son interprétation de son album Amour Noir. Une mise en bouche de circonstance avant le plat de résistance !

Black Milk & Nat Turner Band

La grande bâche FEVER bien en évidence, les trois musiciens basés à Washington D.C composant le Nat Turner Band prennent place sans leur frontman. Malik Hunter à la basse, Aaron Abernathy aux claviers et Daru Jones à la batterie démarrent puis se font rejoindre par Black Milk sur But I Can Be.
Le groupe déroule les titres du dernier album d’entrée de jeu. La foule est conquise et une ambiance de feu s’instaure en l’espace de trois morceaux. Nombreux sont les profils présents entre les quatre murs du Périscope. Des festivaliers happés par la performance de l’année dernière aux fans de la première heure, en passant par les personnes qui ont fait confiance à la programmation du Péri’, tous sont impliqués dans le show.
Passé la découverte sur scène du nouvel opus, Black Milk donne satisfaction aux fans vétérans et se met à creuser plus profondément dans sa discographie et avec le crew se permet quelques improvisations, notamment sur le thème de What’s The 411? de Mary J. Blige & Grand Puba. L’indécrottable Sound The Alarm était aussi de mise, dans une version live prenant aux tripes et secouant les nuques !
Cette escale lyonnaise du « Fever Tour » était bien plus qu’un « bon concert de rap ». Un pur moment de musique, orchestré par une somme considérable de talents, et portée par un Daru Jones monstrueux à la batterie (qui a commencé la pratique à l’age de 4 ans dans les églises).
Scotchés à ce qui se passait sur scène du tout début à la toute fin, on ressort de concert une fois de plus giflés par la performance de Black Milk et le Nat Turner Band… 
Un combo MC de Detroit / groupe de Washington D.C (avec des membres de l’Ohio, New-York et DC) qui a fait ses preuves et qui a apporté son lot de questionnements au sein de la communauté Le Gros Tas de Zik. Certains membres du carré VIP se sont demandés si une collaboration Black MilkOddisee (référence de Washington DC qui ne se présente plus) était envisageable. Nous sommes directement allés lui poser la question :

« Oui tout à fait ! Oddisee et moi échangeons souvent. Une collaboration devrait voir le jour dans le futur. D’autant plus que lui et moi sommes pareils. Nous partageons la même vision sur énormément de choses. » – Black Milk

En sueur, les oreilles choyées et la tête remplie d’espoir pour les sorties à venir, nous rentrons d’un concert à marquer d’une pierre blanche…

Toutes les photos du concert ici

Live Report : Alpha Diallo / @AlphaDigger / Instagram

Photos : Paul Bourdrel / @Paulbourdrel

Read article
2018-05-21
news

Staz – Summer Madness (Prod. Jay Cooper & Jahi Sundance)

Les navigation aléatoires sur la toile ont du bon ! On tombe sur des artistes comme la californienne Annahstasia Enuke alias Staz qui se lancent sur la toile et qui balancent un tout premier son sur Soundcloud, que l’on écoute une dizaine de fois d’affilée…

Toutes les informations que Le Gros Tas de Zik dispose à propos Staz au moment où ces lignes s’écrivent, se résument à son activité artistique (dessins, modelisme, musique) et une forte implication dans le mouvement Afropunk.

Sa magnifique reprise du classique Summer Madness par Kool & The Gang, sur la prod’ de Jay Cooper et Jahi Sundance est une belle carte de présentation, qui met la rédaction dans l’attente de découvrir plus en détail son univers…
Read article